Identité d'entreprise

Comment identifier une entreprise facilement ?

Les raisons pour vouloir identifier précisément – et, si possible, aisément – une entreprise sont à la fois multiples et parfaitement légitimes. Pourtant, de prime abord, entre le SIREN, le NIC ou bien encore le SIRET, la numérologie des sociétés, établissements, et autres raisons sociales, peut apparaître complexe et réservée aux initiés. C’est justement cette apparente contradiction qui nous a conduit à rédiger le présent article autour de l’identité d’entreprise. Dans quelques minutes, vous aurez toutes les cartes en main pour identifier une entreprise facilement. Comment identifier à coup sûr une entreprise ? Lorsque l’on pose cette question à une population ciblée – ayant fait des études supérieures, par exemple – vous pouvez être certain(e) que l’une des réponses les plus citées concernera le SIREN. Toutefois, comme nous le verrons ensemble, le SIRET est encore plus précis dans sa définition. Le SIREN – la « carte d’identité » d’une entreprise Le Système d’Identification du Répertoire des ENtreprises est le répertoire le plus connu, figurant sur les factures et les devis, ainsi que sur l’ensemble des déclarations fiscales et sociales issues d’une entreprise. Géré par l’INSEE, ce SIREN apparaît aussi dans les mentions légales figurant sur le site Web d’une entreprise, sans oublier les documents d’ordre commercial et les CGV (conditions générales de vente). Concrètement, il s’agit d’une suite de 9 chiffres, découpée en trois séquences de trois chiffres, et n’ayant aucun lien avec l’ordre d’inscription de l’entreprise – dit autrement, ce n’est pas un code de classement des entreprises, mais bien un « simple » numéro d’enregistrement. En outre, en lui-même, le SIREN ne contient aucune information sur les caractéristiques de l’activité de l’entreprise qui l’a demandé. D’ailleurs, si vous souhaitez obtenir ce type de renseignements, c’est vers le code APE (Activité Principale Exercée) qu’il faut se tourner, lui-même découlant de la NAF (Nomenclature d’Activités Française), pilotée là encore par l’INSEE. Notez bien que le SIREN ne concerne pas uniquement les entreprises industrielles et commerciales, puisqu’il englobe aussi les artisans et les administrations publiques. Un SIREN donné ne peut donc être attribué qu’une seule et unique fois ; cela implique une disparition du répertoire lorsque l’entreprise concernée se trouve en cessation d’activité ou en dissolution. LE SIRET, l’outil idéal pour «  descendre » au niveau de chaque établissement La construction du SIRET – Système Informatique pour le Répertoire des Entreprises sur le Territoire – est relativement simple, puisqu’elle repose sur les 9 chiffres du numéro de SIREN, auxquels viennent se greffer les 5 chiffres du NIC (Numéro Interne de Classement). De façon schématique, l’on peut donc dire que SIREN + NIC = SIRET. A ce stade, vous vous dîtes peut-être « soit, mais qu’est-ce que le NIC ? ». Il s’agit en fait d’un numéro servant à identifier précisément une entité au sein d’une entreprise, et le plus souvent, il se compose de 3 zéros « 000 », suivi de 2 chiffres, le premier correspondant au nombre d’établissement dans la société immatriculée, et le dernier à une clé de contrôle. […]