comptabilisation des emprunts bancaires

Comment enregistrer un emprunt bancaire en comptabilité ?

Votre entreprise a recourt à des crédits bancaires pour financer ses activités. Sachez que les prêts eux aussi doivent être comptabilisés. Voici la méthode de comptabilisation des emprunts bancaires.

Avant de commencer, sachez que la discipline comptable est une science qui évolue avec le temps. Il est bon de rester informé sur le sujet et de vous faire aider par l’utilisation d’un plan comptable général. Si vous n’en avez pas encore, courrez vous en procurer un en cliquant sur le lien suivant.

Comptabilité de la réception des fonds

Les fonds provenant des emprunts atterrissent sur le compte de l’entreprise. Les fonds partent donc du compte « banque » pour se retrouver sur le compte « emprunt » de l’entreprise.

Pour faire simple, à chaque fois que l’entreprise reçoit des fonds d’un emprunt, l’écriture comptable se passe comme suit :

• On débite le compte 512 « banque »,
• On crédite le compte 164 « Emprunts auprès des établissements financiers »

Sur le même sujet : Comment comptabiliser la création d’un site internet avec un plan comptable

Comptabilisation frais de garantie emprunt

Les banques ne prêtent pas leur argent sans garanties. Très souvent elles demanderont une caution bancaire. La caution bancaire est une garantie de validité de dette pour l’établissement prêteur. Il s’agit d’un contrat unilatéral passé avec un tiers capable de payer la somme si l’emprunteur ne s’en trouve plus capable.

Méthode pour effectuer la comptabilisation des frais de garantie sur emprunt :

  • On débite le compte 2755 « cautionnement » de l’équivalent de la caution versée,
  • On crédite le compte 512 « banque »

Le système de comptabilisation reste le même lorsque vous décidez de procéder à un rachat de crédit afin de profiter de conditions plus favorables. Attention, car ces pratiques peuvent vous causer plus de tort que prévu. Renseignez-vous systématiquement avec un professionnel reconnu et de confiance avec de vous lancer dans ce type de pratique

Les frais générés par le crédit

Il ne faut pas oublier que la souscription d’un crédit entraîne des frais supplémentaires dont les frais de dossier. Les frais de dossiers peuvent être assez gourmands et représenté jusqu’à 1% du coût total de l’investissement. Selon le site PAP, la moyenne des frais immobilier s’élèvent entre 600 et 1000€ [1].

Ces derniers doivent également être comptabilisés.

  • On débite le compte 627 « services bancaires et assimilés » ainsi que le compte 44566 « TVA sur autres biens et services », l’ensemble donnant le montant des frais TTC
  • On crédite le compte 401 « fournisseurs » du montant des frais TTC

Du compte fournisseur, les frais vont ensuite finir sur le compte banque. L’écriture s’achève donc comme suit :

  • On débite le compte 401 « fournisseur »
  • On crédite le compte 512 « banque »
Comment effectuer la comptabilisation frais de garantie sur emprunt
Comment effectuer la comptabilisation frais de garantie sur emprunt [Sources : Pixabay.com]

Comptabilité du remboursement du prêt bancaire

Un prêt vous engage au remboursement de ce dernier. Le remboursement est périodique, généralement par mensualités. La durée de remboursement d’un prêt bancaire est variable en fonction de plusieurs critères (votre capacité d’emprunt, les intérêts demandés et bien sur le montant de la somme empruntée) [2]

Pour chaque échéance, l’écriture comptable est la suivante :

  • on débite le compte 164 « emprunts et dettes assimilés » de la part de capital remboursé, le compte 6611 « intérêts des emprunts et dettes » ainsi que le compte 616 « assurance » lorsqu’elle est exigée par la banque
  • on crédite le compte 512 « banque » du montant de la mensualité versée

Les modalités de remboursement varient en fonction de la formule adoptée par chaque établissement de crédit. La plupart des banques prévoient le même montant pour chaque mensualité, d’autres optent pour un remboursement dégressif et sur la base du capital restant dû.

A lire aussi : A quoi sert le contrôle de gestion ?

Clôture de l’exercice

A chaque fin d’exercice, vous procédez généralement à la régularisation de la comptabilité d’un emprunt bancaire. Il est en effet fréquent que la clôture intervienne entre deux échéances de remboursement. Dans ce cas, l’écriture est la suivante :

  • on débite le compte 6611 « intérêts des emprunts et dettes » et le compte 616 « assurance » lorsque la date de clôture de l’exercice est située entre deux échéances de remboursement,
  • on crédite le compte 1688 « intérêts courus sur emprunts » et le compte 4686 « charges à payer »

Vous intégrez ainsi les provisions de charge d’intérêts et d’assurance à payer pour reprendre une comptabilité normale pour le début du prochain exercice.

SOURCES & ANNEXES :

[1] pap.fr/acheteur/credit-immobilier/combien-emprunter-pour-financer-son-achat/a1170/les-frais-annexes-du-credit-immobilier
[2] vousfinancer.com/credit-immobilier/guides/remboursement
Une autre source d’info sur l comptabilisation des emprunts bancaires en comptabilité : compta-facile.com/comptabilisation-des-emprunts/

Auteur de l’article : Jean

Jean est un passionné de comptabilité. Après ses études d'économies, il se lance dans l'univers du web pour partager ses connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *