compte 215 comtabilité

Présentation du compte 215

Le compte 215, compte de la classe 2 fait partie des comptes d’immobilisations ayant une consistance matérielle (immobilisations corporelles). Il comprend les comptes 2151, 2153, 2154, 2155, 2157 et concerne les installations techniques, matériels et outillage industriels.

Qu’est-qu’une immobilisation corporelle en comptabilité ?

Les immobilisations sont des biens durables qui ne sont destinés, ni à la revente, ni à être incorporés dans les fabrications. C’est donc le cas des machines et des outils nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise qu’elle soit industrielle, artisanale ou commerciale.

Ces biens sont, en principe, destinés à rester plusieurs années dans l’entreprise. Ils y sont comme « immobilisés », d’où leur dénomination.

On observe plusieurs types d’immobilisations :

  • les immobilisations incorporelles : fonds commercial, licence, brevet, frais d’établissement…
  • les immobilisations corporelles : terrains, constructions, matériel, outillage, mobilier…
  • les immobilisations financières : prêts, participations…

Le prix d’acquisition d’une immobilisation n’est pas considéré comme une charge et n’intervient pas directement dans la détermination du résultat. En effet, la sortie d’argent est exactement compensée par l’entrée du bien durable. L’entreprise ne s’en trouve ni appauvrie, ni enrichie.

A quoi sert le compte 129 en comptabilité ?

Compte 215 : comptabilité

On retrouve dans le compte 215 toutes les installations, matériels et machines, ainsi que leurs agencements et aménagements, liés directement à l’activité de l’entreprise. Le prix d’achat hors taxe des acquisitions est noté dans la partie gauche du sous-compte 215 concerné (en entrée).

Passons en revue ces sous-comptes :

Le compte 2151 : installations complexes spécialisées est subdivisé en deux sous-comptes : 21511 et 21514 (sur sol propre, sur sol d’autrui) selon si l’entreprise est propriétaire ou locataire de ses locaux. C’est le cas également pour le compte 2153 : installations à caractère spécifique, qui se subdivise en 21531 et 21534.

Le compte 2154 concerne le matériel industriel comme une machine-outil, par exemple. L’écriture comptable, en cas d’acquisition de ce type de matériel, est la suivante :

  • au débit du compte 2154 : le prix d’achat HT
  • au débit du compte 44562 : TVA sur immobilisations : la TVA
  • au crédit du compte 404 : fournisseurs d’immobilisations : le prix TTC

On distingue le compte 2154 du compte 2155 qui, lui, concerne l’outillage industriel tels que les outils, les instruments, les matrices qui se greffent au matériel existant. Sont considérés comme matériels, tous les équipements et engins nécessaires au processus de production d’une entreprise : extraction, transformation, façonnage, conditionnement.

Le compte 2157 : agencements et aménagements des matériels et outillage industriels, comme son nom l’indique, enregistrera toutes les dépenses de travaux d’agencement et d’aménagement réalisés en vue de rendre utilisable le matériel et l’outillage de l’entreprise.

A quoi sert le compte 101 en comptabilité ?

Amortissement des immobilisations corporelles

La plupart des immobilisations se déprécient avec l’usage et le temps pour des raisons naturelles et irréversibles. La constatation de cette dépréciation normale se fait au moyen de l’amortissement.

Il convient d’évaluer la dépréciation future pour chaque bien, en fonction de divers éléments :

  • propres à l’entreprise : rythme d’utilisation, entretien…
  • externes à l’entreprise : progrès techniques, réglementation…

Les amortissements sont étroitement réglementés par la loi fiscale. En effet, ils constituent une charge pour l’entreprise et vont donc réduire d’autant le bénéfice imposable. Aussi la loi édicte-t-elle certaines règles. Elle préconise tout d’abord, les durées normales d’utilisation et réglemente ensuite, le mode de calcul.

Ces durées sont données à titre indicatif. Les entreprises peuvent s’en écarter légèrement.

Le matériel et outillage industriel est amorti sur plusieurs années, généralement de 5 à 10 ans, à la différence du petit outillage, de faible valeur, enregistré comme dépense courante. En effet, le plan comptable stipule que « les éléments d’actif non significatifs peuvent ne pas être inscrits au bilan. Dans ce cas, ils sont comptabilisés en charges de l’exercice » (article 212-6 du PCG).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.