compte comptable frais de traduction

Comment enregistrer des frais de traduction en comptabilité ?

Les frais de traduction facturés à une entreprise (ou à un particulier) par une autre entreprise sont considérés, soit comme de la prestation de services, soit comme de la sous-traitance et sont donc comptabilisés comme tels.

Ils font l’objet d’un contrat entre un client et un professionnel de la traduction qui effectue un travail donné en échange d’une rémunération. Voyons comment enregistrer des frais de traduction en comptabilité .

Différence entre prestation de service et sous-traitance

On parle de prestation de services quand une entreprise commerciale, artisanale ou libérale propose des services payants. Ces services sont très variés : conseils, créations de sites internet, soins esthétiques, aide à la personne, transport  de colis, travaux administratifs dont la traduction, etc. Ces frais sont à distinguer des travaux (plomberie, réparation automobile…) qui sont aussi des prestations de services mais qui font partie d’une autre catégorie. Cette dernière, englobant la fabrication et la réparation, concerne des prestations matérielles.

Le contrat de sous-traitance est établi à la demande d’un client pour externaliser une partie de ses activités en cas de surplus de travail ou s’il ne possède pas les compétences nécessaires à l’exécution d’une tâche. La sous-traitance répond donc à un besoin ponctuel pour une entreprise demandeuse d’un service qu’elle ne gère pas.

Exemple de sous-traitance : Une société de logistique reçoit des contrats commerciaux d’un client situé à étranger. Souhaitant gérer au mieux cette nouvelle opération commerciale importante La société en question fera appel à une société comme protranslatenet pour la traduction juridique des documents.

La prestation de service est l’achat d’une tâche que l’on ne sait pas faire soi-même tandis que la sous-traitance concerne une tâche que l’on pourrait faire mais qu’on choisit de déléguer à une autre entreprise. 

S’agissant dans tous les cas d’un service payant, il convient de l’enregistrer en comptabilité via des écritures comptables correctes.

Je suis client : quels comptes comptables utiliser pour enregistrer les frais de traduction

Pour les charges correspondant à l’achat des frais de traduction, il faut aussi distinguer les services des travaux.

Dans le cas du compte comptable traduction, on utilisera le 604 (achats d’études et prestations de services), le compte 605 (achats de matériels, équipements et travaux) étant réservé aux travaux. 

Quand il s’agit d’enregistrer une opération de sous-traitance en traduction, c’est plutôt le compte  628 (sous-traitance divers) qui est utilisé et non le 611 (sous-traitance générale).

La sous-traitance générale concerne des charges qui n’entrent pas dans le coût de production des biens et des services fournis par l’entreprise ou qui ne fait pas partie de son secteur d’activité.  Par exemple, une étude commandée pour évaluer la sécurité dans une usine ou un service de livraison pour un vendeur de meubles.  

L’enregistrement en comptabilité s’effectue de la façon suivante

  1. Tout d’abord, on débite le compte correspondant à la nature de la prestation, soit le 604, soit le 628 du montant hors taxe.
  2. Ensuite, on ajoute la TVA dans le compte 44566 (TVA sur autres biens et services).
  3. Pour finir, on crédite le compte fournisseur (401) du montant ttc.
Traduction compte comptable
Traduction compte comptable

Déduire ses frais de traduction 

Protranslate est une plateforme professionnelle qui offre des services de traduction en ligne. En tant que client, vous pouvez déduire les frais afférents comme n’importe quelle autre charge. La déduction des charges réduit l’impôt en diminuant le bénéfice imposable de l’entreprise.

Comptabiliser un abonnement à un service de traduction

Lorsqu’il s’adresse à une plateforme de traduction en ligne automatique payante, comme, par exemple, deepl, le client achète le droit d’utiliser le logiciel de traduction via la plateforme. Celle-ci reste propriétaire de la licence d’exploitation, l’entreprise ne fait que louer un service, soit ponctuellement, soit régulièrement, en souscrivant à un abonnement. Ce droit d’utilisation sera considéré comme une charge et comptabilisé dans le compte 613 (location).

Certains frais ne sont pas déductibles mais ce n’est pas le cas des frais de traduction.

Je suis fournisseur : quels comptes comptables utiliser pour enregistrer les frais de traduction

Pour l’enregistrement d’une facture de traduction, comme il s’agit d’une vente de service, il faut : 

  1. Débiter le compte 411 (client) du montant ttc à payer.
  2. Créditer le compte 4458 (TVA en attente).
  3. Créditer le compte 706 (prestation de services) ou 705 (études) du montant hors taxe.

L’opération sera régularisée au moment du paiement de la facture. La TVA sera alors portée au débit du compte 4458 (TVA en attente) et au crédit du compte 4457 (TVA collectée).

Conclusion

Les frais de traduction en comptabilité peuvent être enregistrés de plusieurs manières. La première via le compte comptable traduction classique lorsque cette prestation est internalisée. La seconde en sous-traitance diverse. N’oubliez pas de prendre en compte les TVA respectives et intracommunautaire.

Crédits images : Pixabay.fr

Auteur de l’article : Nadine GUEIBE

Rédactrice et comptable dans la vie, j'exerce une activité à mon compte et j'accompagne de nombreuses entreprises au quotidien. J'apporte mon expertise sur controledegestion.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *