comptabilité générale

Une définition simple de la comptabilité générale

La comptabilité générale consiste à répertorier les patrimoines, à gérer les flux financiers, et à évaluer la situation financière d’une entreprise. Pour ce faire, elle tient compte de la gestion des flux financiers ainsi que de la tenue des comptes annuels.

La mise en place d’un système de gestion comptable pourrait être une forme obligatoire pour certaines entités physiques ou morales. Les données tirées de la comptabilité générale peuvent aussi constituer comme étant une base statistique pour évaluer l’économie générale d’un pays.

Elle est également capitale pour l’Etat afin de définir une nomenclature fiscale sur mesure à une entreprise selon ses résultats financiers et ses flux de trésoreries durant un exercice comptable. La comptabilité générale est par exemple utilisée dans le cadre de l’Europe par le biais de la tva intracommunautaire pour suivre les échanges de biens et de marchandises à travers l’Europe.

Le champ d’application de la comptabilité générale

Gestion des flux financiers

Pour mieux gérer les entrées et sorties financières d’une entreprise il faut recourir à la comptabilité générale. Techniquement, on appelle ce processus l’enregistrement des charges et produits. A part les flux financiers, la comptabilité générale gère également les biens immobiliers et mobiliers d’une entreprise.

Tenue des comptes annuels

La tenue des comptes annuels concerne l’établissement du bilan, du compte de résultat et de l’ annexe.

Le bilan résume l’état financier d’une entreprise sur un exercice donné. Il expose de manières détaillées les actifs et les passifs de cette dernière. Les actifs sont constitués par l’ensemble des biens corporels et incorporels détenus par une entreprise tels les biens immobiliers et mobiliers, les créances, les stocks, la trésorerie… Pour les passifs, ils concernent les capitaux propres, les dettes ainsi que les emprunts.

Pour le compte de résultat, il résume les charges et produits d’une entreprise au cours d’un exercice. La différence entre les deux représente le résultat brut qu’on appelle l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) dans le cas où une entreprise a dégagé des bénéfices.

Concernant l’annexe, c’est un document complémentaire qui est parfois utile pour justifier les données écrites dans le bilan et le compte de résultat.

Obligation légales

La tenue de la comptabilité est obligatoire pour toute entreprise commerciale quel que soit sa taille sa forme juridique ou encore ses activités. Pour les artisans et les auto-entrepreneurs, la gestion de la comptabilité est dans la majorité des cas sous-traités par un tiers. Dans certains cas, surtout pour les sociétés par actions, la gestion comptable devrait faire l’objet d’un commissariat aux comptes afin voir la sincérité de ces derniers.

Le plan comptable

Le plan comptable permet à l’entreprise d’établir une meilleure nomenclature au moment de l’enregistrement de ses opérations comptables. Généralement, il se répartisse en 8 classes :

Les comptes de classe 1 à 5 : concernent généralement le bilan, ils sont constitués par les capitaux, les immobilisations, les stocks et encours, ainsi que les comptes des tiers et les comptes financiers.

Les comptes de classe 6 et 7 : ils se rapportent surtout aux charges et aux produits tels l’enregistrement des achats et des ventes.

Le compte de classe 8 : Faisant partie des comptes dites spéciaux, son enregistrement s’effectue dans le document annexe.